Ce jour, 30 novembre 2021, nous nous souvenons de l’ordination épiscopale de Mgr Aloyse Kobès, à la cathédrale de Strasbourg ! Moment ne pouvait être mieux indiqué pour publier ce premier numéro de nos chroniques intitulées « Au nom de la mémoire » pour honorer notre Père fondateur et le faire connaître.

Travailler à faire connaître, Mgr Aloyse Kobès est un des grands objectifs des Filles du Saint Cœur de Marie, et des Frères Missionnaires de Saint Joseph. A cet effet, nous entamons un nécessaire retour aux sources. Nous entreprenons de publier des chroniques mensuelles, en nous appuyant sur le vécu, ou simplement les convictions fortes de notre Père fondateur, Mgr Aloyse Kobès.

Il est important de noter que certains motifs auraient présidé à son choix comme évêque-coadjuteur de la Sénégambie ; ainsi que l’écrivait le Père Libermann à Rome en date du 2 mars 1848 : « Si la S. Congrégation daigne accorder un coadjuteur au futur vicaire apostolique un je proposerais à sa bienveillance l’Abbé Kobès. (…) Il est rempli de zèle et de vertus sacerdotales. Il a un excellent esprit, une très grande rectitude de jugement, il est calme, réfléchi et modéré. Il a fait d’excellentes études théologiques. En un mot, je lui crois toutes les qualités nécessaires pour bien s’acquitter des fonctions épiscopales et pour prendre de l’ascendant sur ses coopérateurs… »

Rappelons que ce territoire des deux Guinées s’étendait du Sénégal au Gabon en tenant compte de l’actuelle configuration de la carte géographique. Le Vicaire apostolique, Mgr Bessieux résidait au Gabon et son coadjuteur, quant à lui était au Sénégal.

Point n’est besoin de nous attarder sur l’organisation coloniale même si son concours pourrait, par moment, éclairer nos propos.

Mgr Aloyse Kobès a très vite compris qu’il devait travailler à l’organisation méthodique de ce champ apostolique à la fois vaste, riche et beau !

Laissez-moi vous dire qu’aucun détail n’échappera à sa vigilance. C’est ainsi qu’il établira une échelle de priorités et découvrira que tout est urgence ! Mais seule l’organisation et la méthode permettront de parvenir à réaliser les objectifs fixés !

Bonne lecture !

Sœur Anne-Germaine Marie NDIONE
Fille du Saint-Cœur de Marie