« Sœur Marie Ange est pour nous, cette graine que la Providence de Dieu a planté sur notre terre de Provence pour nous porter le nom de Jésus et le faire aimer. » Mgr Christophe Dufour
Le 4 décembre 2018, s’est tenue à Saint Rémy de Province les obsèques de Sœur Marie-Ange Onésima Manga rappelée à Dieu le mardi 20 Novembre 2018 au Centre hospitalier d’Arlesà Aix-En-Provence dans le département des Bouches du Rhône en France. Qui est Sœur Mie-Ange, ou encore Nanou, comme aimaient bien l’appeler si affectueusement ses sœurs de Congrégation ou ses proches ?
Sœur Marie Ange O. Manga est née le 1er Janvier 1975 à Ziguinchor (Sénégal). Elle est issue d’une modeste famille croyante ou elle a expérimenté très vite la foi en Jésus-Christ. Son amour pour le Seigneur, va l’attirer dans le Renouveau charismatique ou elle aimait chanter les louanges du Seigneur et plus tard au juvénat des Filles du Saint-Cœur de Marie de Colobane dans la région de Ziguinchor, ou elle obtiendra son Baccalauréat et décidera de poursuivre sa vocation à la vie religieuse. Elle prononce ses premiers vœux le 08 septembre 2001 à Popenguine et son engagement définitif le 06 août 2010. Sœur Marie Ange, comme le témoigne toutes les personnes qui l’ont connue, était très joyeuse. A l’appel du Seigneur par la voix de ses Supérieures, elle a généreusement répondu à la mission de son Dieu à travers les obédiences qui l’ont conduite successivement, selon les archives de la Congrégation, : Au séminaire Saint-Louis de Ziguinchor de 2001 à 2002 ; A Saint Louis du Sénégal de 2002 à 2003 ; à Elana de 2003 à 2004 ; à Mlomp de 2004 à 2006.
Elle sera ensuite envoyée aux études au Canada de 2006 à 2009. De retour des études, elle se voit confiée la formation des postulantes à Colobane de 2009 à 2010. Elle sera à nouveau affectée au Séminaire Saint-Louis de 2010 à 2013 ; ensuite à Cabrousse de 2013 à 2016 comme responsable du postulat. Pour des raisons de santé, Sœur Marie Ange, rejoindra la maison généralice des Mamelles, en 2016, et finira par être envoyé en France pour poursuivre des soins médicaux de 2016 à 2018 quand le Seigneur décida de mettre fin à ses souffrances.
Sœur Marie Ange s’est battue avec la maladie pendant plusieurs années sans jamais perdre espoir. Même dans la souffrance, Mie-Ange savait garder son sourire et continuait sa vie active en tant que consacrée dans ce pays de mission, ou elle enseignait la catéchèse et participait aux activités de la vie de la paroisse chaque fois qu’elle le pouvait. Le monde qui était présent à la veillée de prière et aux obsèques le lendemain témoigne que son œuvre et son passage dans ce petit village de Mollégès a marqué les esprits. Monseigneur Christophe Dufour, (évêque du diocèse d’Aix-en-Provence et Arles), qui a présidé ses obsèques, a exprimé sa reconnaissance à la Congrégation des Filles du Saint Cœur de Marie, et à la Sœur Marie Ange pour le service rendu dans son diocèse. A l’ouverture de la célébration l’évêque rappelait que l’Afrique a reçu beaucoup de missionnaires d’Europe qui avaient apporté la foi en Jésus-Christ aux africains. Et de poursuivre que c’est avec beaucoup de joies qu’il a aussi accueilli dans son diocèse des missionnaires d’Afrique qui sont venus pour aider les missions européennes en crise de vocation. Il a exprimé ainsi son profond regret du rappel, si jeune, de Mie-Ange à Dieu. Et dans un esprit de communion et de réconfort il a cité les paroles de Saint Jean qui disait, que si le grain de blé tombé en terre ne meurt, il reste seul, mais s’il meurt il porte beaucoup de fruit. Monseigneur en empruntant ces paroles de l’évangéliste souligne que : « Sœur Marie Ange est pour nous, cette graine que la Providence de Dieu a planté sur notre terre de Provence pour nous porter le nom de Jésus et le faire aimer. »
Il a prié pour que Sœur Marie Ange qui va désormais reposer dans cette terre de mission soit une semence qui portera beaucoup de fruit à la vie religieuse et sacerdotale.
Les gens sont venus de partout de la France pour accompagner Sœur Mie-Ange. A la fin de la messe, Mère Marie Diouf a pris la parole pour rendre un dernier hommage à Sœur Marie Ange, remercier Mgr Dufour et l’unité pastorale de Saint Rémy, sans oublier les Sœurs de la résurrection qui se sont beaucoup investies pendant les hospitalisations de Sœur Mie Ange à Arles. Elle a également remercié le village et la communauté de Mollégès, sans oublier le district des Filles du Saint Cœur de Marie de France.
L’exposition a eu lieu, au Centre Hospitalier d’Arles, le lundi 3 décembre, ensuite la veillée de prière au village de Mollégès et le lendemain, mardi 4 décembre, la messe des obsèques à la Cathédrale de Saint Rémy de Provence, à 10h30 suivi de l’inhumation, sur place. Que son âme repose enfin dans la paix du Seigneur, et que brille sur elle la lumière éternelle.
Sœur Jeannette BASSENE