Un sens aigu de la fraternité !

Les récentes festivités de Noël et du Nouvel An ont sûrement permis de faire l’expérience d’une vie fraternelle joyeuse, belle et soignée à tous égards. Au-delà de tous les aspects protocolaires, renouer et raffermir les liens fraternels en communauté, accroît le bonheur de vivre ensemble et consolide l’essentiel de notre consécration.
Monseigneur Aloyse Kobès exhortait souvent ses confrères à cet exercice : « Pratiquons la charité fraternelle dans la communauté et en dehors ». Pure vérité, n’est-ce pas ? Vivre cette vertu à l’intérieur de nos communautés et cadres de vie, laissera naturellement une empreinte à l’extérieur et au travers de nos relations interpersonnelles.
Il poursuit en disant ; « Ne nous vengeons jamais des tords reçus, ne découvrons pas les fautes d’autrui, n’interprétons point en mal les actes du prochain, ne lui supposons pas gratuitement des mauvaises intentions ». Voilà un esprit et un sens aigu de la fraternité à laisser imprimer dans nos cœurs et faire déteindre dans nos attitudes et comportements. A n’en pas douter, la pratique régulière et même assidue lubrifiera les contacts et fluidifiera les rapports en communauté.
Oui, cultiver la fraternité avec ses deux piliers de la charité et de la correction, nous permettrons, à coup sûr de comprendre cette belle assertion du fondateur : « Conservons donc soigneusement la charité pendant notre vie et nous ne la perdrons pas à notre mort. »
Bonne, heureuse et sainte année en toute fraternité !